Y CROIRE, TOUJOURS ET ENCORE !

3 avril 2017 - 23:28

UNE ENTREVUE AVEC LE COACH AUJOURD'HUI :

Au lendemain de la rencontre, que dire de votre résultat ?

<< Pas grand chose à vrai dire, La Barêche a été plus réaliste que nous devant le but, comme beaucoup de nos adversaires cette saison. Nous avons du jeu, nos constructions sont bien menées mais il y a cette dernière barrière dans les 5 m 50 qui reste péniblement franchissable. Rater ces occasions ne fait pas que du mal sur le moral de nos attaquants, cela a d'énormes conséquences sur notre défense, car souvent, suite à un échec de nos avants, nous subissons un contre qui se conclu malheureusement par un but. Pourtant, j'ai une belle équipe, et quand ils respectent les consignes en jouant au sol, ils imposent un joli jeu. Il manque cependant quelque chose, une lacune collective qu'il va falloir combler : la rage, la hargne, l'envie de tout arracher, appeler çà comme vous voulez, moi je l'appelle l'influx nerveux, pas celui qui fait prendre des cartons rouges mais bien celui qui donne confiance en soi, et fait de vous un vainqueur. >>

Vous venez de subir une suite de matchs à regrets, comment expliquez vous cette spirale infernale ?

<< Je ne l'explique pas, vous savez les regrets ne servent à rien, je préfère regarder nos erreurs et apprendre d'elles, une spirale est faite pour s'inverser et il nous reste sept matchs pour atteindre notre objectif. Et puis il y aura d'autres saisons et un jour vous me demanderez : comment font vos joueurs pour marquer autant de buts et gagner autant de matchs ... alors je vous répondrai qu' ils ont su trouvé le chemin, celui de la libération, celui de la sérénité et de la confiance, bref, celui de la victoire ! >>

Vous devez faire avec le niveau médiocre de vos joueurs, y a t-il encore un espoir pour l'avenir ?

<< Je n'accepte pas que mes joueurs puissent être aussi injustement insultés ... comment pouvez vous juger le niveau de mes gars, ils méritent sûrement plus que vous d'être respectés, car individuellement ils ont tous des qualités que bien des observateurs n'auront jamais. Etre spectateur ou s'intéresser aux résultats du lundi ne vous donne pas le droit d'offenser de quelque manière que ce soit mes joueurs, ne serai ce qu'un seul. >>

Je voulais bien entendu parler du niveau collectif, alors quel espoir pour l'avenir ?

<< Votre médiocrité de langage ne vous épargne pas de faire des excuses, même collectives ! >>

Votre caractère n'est donc pas une légende, vous ne pardonnez aucune erreur, vous ne lâchez jamais ?

<< Si, je vais lâcher l'entrevue si vous continuez ainsi, et sachez monsieur que je ne prends pas les affronts pour des compliments, alors soit vous revenez sur vos propos, soit on en reste là ! >>

Ok, je m'excuse auprès de vos joueurs ... voilà.

<< Très bien ... en ce qui concerne le passé, il n'y a rien de plus simple, à chaque match perdu nous avons failli dans tous les sens du terme et à part celui contre Beurre du 4 septembre 2016, nous avions largement le niveau de nos adversaires. Maintenant, il est indiscutable que de mettre le doute dans la tête des autres équipes ne suffit plus. Et même si l'on peut dire que beaucoup de ceux qui nous ont battu l'on échappé belle, notre domination dans le jeu n'a pas suffi pour l'emporter. Pour l'avenir, j'ai toujours la certitude du potentiel de mes galoufs, et je souhaite que les vieux chibanis montrent le chemin aux plus jeunes, la transmission qui n'avait pas encore eu lieu ces dernières années doit être le ciment pour les fondations de demain. Ce défi va devenir la base de tout, les anciens ont encore tellement à apprendre aux gamins de 20 ans, c'est cela la réalité du cycle de la vie. Alors l'avenir, on s'en occupe, on ne fait que çà. >>

Mais comment expliquer cette inefficacité devant les buts ?

<< Imaginez deux minutes si l'on avait marqué toutes nos occasions franches, nous serions premier du classement avec 98 buts inscrits à sept matchs de la fin. Imaginez si aucun de mes joueurs ne se soit blessé depuis le début de saison. Imaginez si tout l'effectif avait été présent depuis le mois d'août, si nous avions pu faire une réelle préparation en ayant 25 joueurs par entrainements au lieu de six en moyenne (trois jeudi dernier). Imaginez un instant que l'arbitrage et le comportement des gars aient été irréprochables. Imaginez tout çà ... cela parait irréel, et c'est bien normal, parce que la réalité est toute autre, elle est parfois extraordinaire mais elle est le plus souvent faite de hasard accompagné de terribles injustices. Alors expliquer notre inefficacité, ce serait expliquer l'inexplicable et nous sommes extraordinairement ordinaires, un point c'est tout. >>

Merci beaucoup coach, et encore désolé d'avoir pu blesser qui que se soit au travers de mes questions.

<< Y a pas de problème mon p'tit, c'est pour footéo moi l'dard, c'est pas non plus la gazetta dello sporte. >>

Commentaires